Lettre N°2

 

Parutions récentes

Hervé Carn Guy Malabry Ce monde est un désert

Que nous reste-t-il dans le fond
De nos âmes quand le désert
Bruisse des vilaines plaies du vent
Des traces de sang des cris édentés
Des hommes qu’on égorge
Des rivières taries empoisonnées

Un poème d’Hervé Carn accompagné de trois gravures de Guy Malabry
Format à l’italienne 20 x 27, 24 pages, 33 exemplaires
Prix : 240 euros

Le tiré à part des textes au même format, 20 pages
Prix : 10 euros

Rappel d’un titre précédent : Émues, tiré à part des textes d’un livre avec des dessins de Colette Deblé : 10 euros

Hervé Carn vit à Plancoët et a publié de nombreux ouvrages (poésie, romans, essais)

Guy Malabry vit à Dinan et a illustré plusieurs livres d’Hervé Carn

 

Antonio Otero Seco, Poésie II (1950-1970)
128 PAGES 18 EUROS
EAN: 97828681023324

C’est au cours de son premier grand reportage pour la presse madrilène et au retour de celui-ci qu’Antonio Otero Seco écrit son premier recueil de poèmes, Voyage au Sud. Il est alors au tout début de sa carrière journalistique.
Quelques années et une guerre civile plus tard, c’est la répression franquiste – prison, exil – qui marque son inspiration. Après un ironique Regard intérieur et la Parenthèse souriante d’un voyage au nord de l’Europe pour assister au Congrès de la Paix, ce sont Les Yeux grands ouverts, souvenirs des amis et des compagnons morts, Absence, Lointain, l’absence des êtres chers et, enfin, dans les derniers poèmes, l’amère constatation de l’impossible retour.
Après le premier volume, consacré à sa poésie jusqu’à son départ d’Espagne, viennent maintenant les poèmes de l’exil.

 

CCossic, Le Lever du jour
48 PAGES – 10 EUROS
EAN : 9782868102331

Lève-toi
et pose de nouveau
ton front clair
de l’oubli riant la mort
dans les mainsde l’ami :
et découvre ton corps

Le soleil arrive juste au flanc
de la terre

Discret
d’une puissance
qui respire l’immensité
silencieuse de l’air

Cossic vit dans le Béarn ; Il a publié Prémonition de la chair aux éditions Folle Avoine avec des dessins de Mariano Otero

 

 

Lettre 1

La lettre de Folle Avoine

 

  

 
 Cette lettre, à parution épisodique, vous informera des événements liés à l’activité de la maison d’édition et de l’activité de l’association des Amis de Folle Avoine, elle sera en ligne sur le site des éditions Folle Avoine et sur le site des Amis et relayée sur les pages Facebook et Twitter. Sur demande, elle pourra être envoyée au format papier. Nous vous remercions de la diffuser auprès de vos amis et connaissances qui pourront, s’ils le souhaitent, nous faire parvenir leurs adresses, mail ou postale, afin de la recevoir directement.
 
 
Parutions Récentes
 
 
Alain Kervern, La Cloche de Gion 
184 Pages 25 Euros ISBN: 978.2.86810.2294
 
Consacré au haïku et à l’almanach poétique, cet essai est constitué de chapitres qui sont conçus comme autant d’entités indépendantes. Ils peuvent donc être lus séparément, mais sont traversés par une même question fondamentale, celle de la perception du réel. Et cela nous renvoie à une manière originale d’aborder au Japon la notion du temps. Nous y assistons à une métamorphose de la perception du réel, puisqu’il s’agit de passer d’un temps inconscient ou passif à un temps culturel qui prend corps dans des milliers de mots de saison, les kigo. Véri­table identité du haïku japonais, ils constituent la trame d’un éternel présent, qui est le temps du haïku. Les mots de saison sont répertoriés dans l’almanach poétique, manuel pratique de référence pour ceux qui s’adonnent à la pratique du haïku dans sa version néoclassique.
La Cloche de Gion clot l’ensemble des volumes consacrés par le même auteur à l’al­manach poétique japonais, soit Malgré le givre (essai) et les cinq volumes de l’almanach: Le nouvel an, le Printemps, l’été, l’automne et l’hiver. 
Alain Kervern vit à Brest, a étudié à l’INALCO et à Paris VII. Il intervient dans divers pays à propos du haïku et de la civilisation japonaise.
 
 
 
 
Jean-Yves Vallat, Vers le silence
72 pages 13 euros EAN: 9782868102294
 
Il n’y a plus de jours en poésie.Seulement des nuits à l’étrave des mots pour écarter le monde de son désert. Nonpas le désert géographique, le désert climatique, le glacial ou le brûlant. Non pasces déserts, car ils sont tous peuplés d’hommes qui aiguisent sans cesse leur chair etrebâtissent jour après jour leur unité.Je veux parler d’un désert monstrueux, le désert parfaitement planétaire, parfaitementmondialisé. Le désert de l’Homme par l’Homme, celui qu’il édifie dansson coeur, lui l’orgueilleux qui marche sans mémoire.Le monde aujourd’hui n’héberge plus la Poésie, seulement le désert humainementstérile où chaque graine méprisée peut sécher.Pourtant, sur des tables anciennes, il y eut des poètes. Ils écrivaient lentementpour être entendus comme des terres fertiles d’ombres et d’abeilles. Ils avaienttant d’amour que, sur les promontoires des dieux, ou penchés aux fenêtres deschâteaux, ils affirmaient simplement : voici le monde, tandis que les fragmentsdes soleils couchants leur donnaient sourires et peines.
Né en Ardèche en 1946, Jean-Yves Vallat a enseigné l’histoire et la géographie en Savoie où il habite. Il a publié plusieurs recueils de poèmes, dont Cendres, prix Ivan Goll 2000 et plus récemment: Endurance du météore et Carnet de l’herbe aux éditions MLD. Une anthologie de ses poèmes a été publiée en 2016 aux éditions du Nouvel Athanor.
 
 
Antonio Otero Seco, Poésie I (1930-1950) 
120 Pages 18 euros 
EAN: 9782868102300
 
 
Antonio Otero Seco est né le 21 septembre 1905 à Cabeza del Buey (Badajoz), deuxième d’une fratrie de six enfants,dans une famille de la bourgeoisie éclairée et libérale d’ascendance aristocratique. Son père, avocat, fut conseiller municipal. Il étudie le droit à Séville et, par la suite, Lettres et Philosophie à l’Université de Madrid où sa famille le rejoint en 1931. Pendant ses études, il avait collaboré dans des journaux de Séville et de Grenade et publié quatre nouvelles. A partir de 1931 et de la proclamation de la République, il exerce à plein temps ce qui est sa véritable vocation : le journalisme, collaborant à des journaux tels que Diario de Madrid, Heraldo de Madrid et El sol ou l’hebdomadaire Mundo Gráfico pour lequel il recueille la dernière interview de Federico García Lorca, en juillet 1936, quelques jours avant le coup d’État et l’assassinat du poète à Grenade. Pendant la guerre civile, il écrit pour la Voz, Estampa, Verdad et Política et est un moment, pendant la bataille de Teruel, correspondant de guerre pour Mundo Gráfico. Il avait publié, en 1936, en collaboration avec le commandant des Milices Elias Palma, Gavroche en el parapeto, première oeuvre de fiction sur la guerre civile espagnole.En 1937, il fait la connaissance, au cours d’un reportage, de Maria Victorina San José Toribio, infirmière volontaire à l’hôpital San Carlos, qu’il épousera et avec laquelle il aura trois enfants : Antonio (1938), Mariano (1942) et Isabel (1944).Dès l’entrée des troupes franquistes à Madrid en avril 1939, il est arrêté et condamné à 30 ans de prison, échappant de peu à la peine de mort. Après huit mois à la prison de Porlier (Madrid) et deux ans à celle de El Dueso (Santander), il est laissé en liberté surveillée. Il n ‘a plus le droit d’exercer le journalisme ni de rien écrire sous son nom. Il publie ainsi une série de biographies historiques sous un pseudonyme, dans une revue dirigée par un ami, et deux pièces de théâtre écrites en prison sont représentées sous le nom d’un autre de ses amis. Très vite il collabore avec la résistance antifranquiste et, à partir de 1945, entre en clandestinité. En 1947, sa situation devenant intenable, il passe la frontière clandestinement et se réfugie en France.A Paris, il collabore avec le Gouvernement Républicain Espagnol en exil et avec l’Association des Journalistes Espagnols exilés et c’est au nom de cette association qu’il participe au Congrès de la Paix voyage dans divers pays du nord de l’Europe. Plus tard, il travaille comme traducteur à l’ONU et à l’UNESCO. En 1952, il publie dans la revue Les temps Modernes de Jean-Paul Sartre un récit intitulé Dans les prisons d’Espagne et dans la clandestinité. Cette même année, il est nommé lecteur d’Espagnol à l’Université de Rennes où il enseignera la langue et la littérature espagnoles. En 1956, il est rejoint par sa femme et ses trois enfants restés en Espagne depuis 1947.
Le second volume des poèmes d’Otero Seco paraîtra en début 2017
 
 
 
ASSOCIATION DES AMIS
Adhésions
Le bureau de notre association, Les Amis des Editions Folle Avoine, remercie tous ses adhérents de leur participation et soutien qui ont permis la publication du beau recueil : Chemins couleur du temps.Cette belle aventure se poursuit donc, et nous remercions chaleureusement tous nos adhérents. Pour ceux qui n’auraient pas eu le temps de renouveler leur adhésion, vous pouvez adresser votre chèque de cotisation(10€) à notre trésorier, François Corre à l’adresse suivante :
4, square Alain Fergent – 35000 Rennes. De beaux projets sont en préparation et nous ne manquerons pas de vous en tenir informés.
 
Événements
Un livre à propos d’Anthony Girard : Franchir l’horizon,
Éditions Aedam Musicae 21, rue Alexandre Fournier 53200 Château-Gontier 
 
 
 Compositeur français, représentant majeur de l’esthétique postmoderne, Anthony Girard fonde son langage sur une sensibilité religieuse sincère et personnelle qui le conduit, dans son œuvre musicale, inspirée et lumineuse, vers une quête métaphysique, comparable à celle d’Olivier Messiaen ou d’Arvo Pärt. Véritables héritières d’une tradition française, ses œuvres se distinguent par la finesse des harmonies, l’atmosphère colorée de l’orchestration, le refus de toute lourdeur ou structure démesurée, transcendant, par une technique à la fois délicate et inventive, des éléments musicaux empruntés parfois au passé, mais toujours très loin d’un langage suranné ou passéiste. Également théoricien, professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et auteur de nombreux ouvrages d’analyse…
 
L ‘ALCHIMIE DES PIGMENTS
Une exposition de Georges Le Bayon
à la Médiathèque de Quimperlé du 7/1/2017 au 25/2/2017
 
 
 
Georges Le Bayon est peintre, sculpteur et graveur installé sur Belle-Île-en-Mer. Il travaille régulièrement avec des poètes. « Il faut du temps pour créer son alphabet, sa musique, fusionner les signes graphiques le déséquilibre et l’unité des surfaces. Combien d’effacements, de recouvrements pour arriver à la fusion de la matière cette peau qui rayonne et donne toutes ces chances à la couleur,à la cohérence du tableau. Il n’y a plus de sujet mais l’alchimie des pigments dans leurs mélanges, dans leurs Maturités, dans leurs éclats. Lambeau de peau sensuelle, de caresse, de souffrance ou d’apaisement qui ne m’appartiennent plus qui sont dans vos regards de sensualité, de vos musiques internes, de vos regards interrogatifs ,de vos souffrances et de vos apaisements. Le tableau continu son parcours. Je dois mourir pour renaître, pour poursuivre le chemin : Jusqu’où ?” Georges Le Bayon. L’exposition présentera les livres édités par Yves Prié pour les éditions Folle Avoine. 
 
 
Médiathèque de Quimperlé – Entrée libre aux jours et heures d’ouverture de la médiathèque